Lancement officiel de MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE

10/01/2020
Lancement officiel de MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE

Julien Denormandie, ministre du Logement, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, ont annoncé le lancement de MaPrimeRénov’ à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi 8 janvier. Cette prime remplacera progressivement le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’en 2021. Elle concernera dans un premier temps les foyers les plus modestes, avant de s’étendre à tous les ménages éligibles.

Le Gouvernement a officiellement lancé ce jour MaPrimeRénov’, la nouvelle aide pour les travaux de rénovation énergétique qui vient progressivement remplacer l’ancien Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Une prime recentrée sur les foyers les plus précaires

Cette prime est fortement critiquée par le secteur du bâtiment car elle exclut les 20 % des ménages les plus aisés. Pour le Gouvernement, il s’agit avant tout de recentrer l’aide sur les ménages les plus modestes.

Le montant de cette nouvelle prime sera désormais calculé en fonction du niveau de revenu des ménages et du gain écologique des travaux envisagés (chauffage, isolation, ventilation…). Le Gouvernement rappelle que les particuliers devront toujours faire appel à des artisans qualifiés Reconnus Garants de l’Environnement (RGE), comme c’était déjà le cas pour le CITE.

MaPrimeRénov’ sera dans un premier applicable pour la moitié des ménages les plus précaires, avant de s’étendre à tous les foyers éligibles en début d’année prochaine. Certains ménages pourront donc encore bénéficier du CITE durant l’année 2020.

...mais qui inquiète le secteur du bâtiment

Pour les professionnels du bâtiment, l’éligibilité selon le niveau de revenus risque surtout de complexifier encore davantage le système.

Il s'agit d'un « outil extrêmement simple (et) beaucoup plus juste » que le précédent système, a pour sa part estimé Julien Denormandie, avançant également le fait que la prime serait désormais versée seulement 15 jours après la validation de la demande, contre parfois près de 18 mois d’attente.

J. Denormandie et E. Wargon ont également annoncé la mise à disposition d’un site intitulé www.maprimerenov.gouv.fr et d’un numéro (0 808 800 700) pour aider les ménages à estimer la prime à laquelle ils sont éligibles et faciliter leurs démarches.


Lancement officiel de MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE

 

Julien Denormandie, ministre du Logement, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, ont annoncé le lancement de MaPrimeRénov’ à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi 8 janvier 2020.

Cette prime remplacera progressivement le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’en 2021. Elle concernera dans un premier temps les foyers les plus modestes, avant de s’étendre à tous les ménages éligibles.

Le Gouvernement a officiellement lancé ce jour MaPrimeRénov’, la nouvelle aide pour les travaux de rénovation énergétique qui vient progressivement remplacer l’ancien Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

 

Une prime recentrée sur les foyers les plus précaires

 

Cette prime est fortement critiquée par le secteur du bâtiment car elle exclut les 20 % des ménages les plus aisés. Pour le Gouvernement, il s’agit avant tout de recentrer l’aide sur les ménages les plus modestes.

Le montant de cette nouvelle prime sera désormais calculé en fonction du niveau de revenu des ménages et du gain écologique des travaux envisagés (chauffage, isolation, ventilation…). Le Gouvernement rappelle que les particuliers devront toujours faire appel à des artisans qualifiés Reconnus Garants de l’Environnement (RGE), comme c’était déjà le cas pour le CITE.

MaPrimeRénov’ sera dans un premier applicable pour la moitié des ménages les plus précaires, avant de s’étendre à tous les foyers éligibles en début d’année prochaine. Certains ménages pourront donc encore bénéficier du CITE durant l’année 2020.

 

...mais qui inquiète le secteur du bâtiment

 

Pour les professionnels du bâtiment, l’éligibilité selon le niveau de revenus risque surtout de complexifier encore davantage le système.

Il s'agit d'un « outil extrêmement simple (et) beaucoup plus juste » que le précédent système, a pour sa part estimé Julien Denormandie, avançant également le fait que la prime serait désormais versée seulement 15 jours après la validation de la demande, contre parfois près de 18 mois d’attente.

J. Denormandie et E. Wargon ont également annoncé la mise à disposition d’un site intitulé www.maprimerenov.gouv.fr et d’un numéro (0 808 800 700) pour aider les ménages à estimer la prime à laquelle ils sont éligibles et faciliter leurs démarches.